CAC40 : des signes de faiblesse à court terme

Les marchés boursiers européens ont pris prétexte de la contraction de l’activité manufacturière dans la zone euro pour consolider. Il faut dire que cette dernière s’est contractée en juillet au rythme le plus rapide depuis la pandémie de COVID-19, notamment sous l’effet d’une forte baisse de la demande : l’indice des directeurs d’achat (PMI) de la zone euro est tombé à 42,7 en juillet, contre 43,4 en juin, son plus bas niveau depuis mai 2020.

Cette correction de l’indice est intervenue dans un contexte technique quelque peu fragile à court terme. En effet, si la pression acheteuse est toujours positive, celle-ci a nettement diminué depuis quelques semaines, alors que dans le même temps, la pression vendeuse a repris de la vigueur.

Le risque d’un retour de l’indice parisien à 7000 points n’est donc plus à exclure : il nous semble opportun de prendre des bénéfices, d’autant que nous sommes à l’achat depuis octobre 2022.

 

Graphiques précédents

L’or : un actif à conserver pour 2024 ?

L’or : un actif à conserver pour 2024 ?

Dans notre dernière analyse sur les prix de l’once d’or, en mars dernier, nous indiquions nous attendre à ce que les prix du métal repartent à la hausse avec un objectif moyen terme à 2360$. Force est de constater que le mouvement attendu ne s’est toujours pas...

lire plus
La progression du prix du BITCOIN peut-elle se poursuivre ?

La progression du prix du BITCOIN peut-elle se poursuivre ?

Comme il n’a aucune valeur fondamentale, le seul moyen d’analyser l’évolution de son cours de Bourse repose sur des annonces publiques ou des facteurs techniques. Le vif redressement de ces dernières semaines est notamment à mettre sur le compte d’une information...

lire plus