SP500 : hausse du nombre de sociétés dont les prévisions de bénéfices sont orientées à la baisse.

© Copyright TrendFi 2022 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.

Les analystes financiers continuent de revoir à la baisse leurs estimations de bénéfices sur les actions américaines, du moins celles qui composent le SP500.

Notre graphique de la semaine montre le pourcentage de titres du SP500 dont les prévisions de bénéfices pour les 12 prochains mois sont au-dessous de leur moyenne mobile à 26 semaines (notre paramètre de référence).

Après un point haut au début 2021, où plus de 90% des sociétés du SP500 affichaient des prévisions de bénéfices en hausse, ce niveau a commencé à se réduire.

Actuellement ce n’est plus que 55% des sociétés du SP500 qui affichent des prévisions de bénéfices en hausse. Compte tenu des nombreux biais psychologiques des analystes financiers et de leur tendance à l’inertie, les prochaines publications de résultats pour le troisième trimestre 2022, devraient se traduire par une poursuite des révisions à la baisse sur les bénéfices prospectifs.

Voici un élément de plus qui nous amène à envisager une poursuite de la correction des actions américaines, avec un objectif pour le SP500 que nous situons à 3200 points.

Graphiques précédents

INDICE CAC40 : les risques baissiers s’éloignent

INDICE CAC40 : les risques baissiers s’éloignent

L’horizon semble s’éclaircir sur les actions françaises. Enfin, c’est surtout le sentiment des investisseurs, via l’amélioration de leurs anticipations, qui a permis au marché de se redresser. Des anticipations concernant un ralentissement de la hausse des taux, en...

lire plus
ACTIONS AMÉRICAINES : le rebond reste fragile

ACTIONS AMÉRICAINES : le rebond reste fragile

Après que plus de la moitié des sociétés du SP500 aient publié leurs comptes pour le troisième trimestre, le constat apparaît partagé : si les résultats restent globalement conformes aux anticipations des analystes financiers, les perspectives pour 2023 se dégradent...

lire plus
BUND ALLEMAND : le dégonflement de la bulle n’est pas achevé

BUND ALLEMAND : le dégonflement de la bulle n’est pas achevé

Parti d’un sommet à 9,15% en 1990, le rendement nominal des emprunts d’Etat allemand à 10 ans a suivi un long bear market pour tomber dans une phase de rendement négatif à partir de 2019. Sur le contrat à terme du Bund, le départ de la bulle spéculative est visible à...

lire plus