Dans notre dernière analyse du CAC40 (Que dit la prime de risque sur les actions françaises ?), nous indiquions qu’il était judicieux de prendre des bénéfices à l’approche de l’objectif des 6900 points que nous avions annoncé en début d’année.

Notre principal argument reposait sur le très faible niveau de la prime de risque qui témoignait ainsi d’une aversion au risque trop faible compte tenu des perspectives de ralentissement de la croissance des bénéfices prévisionnels.

Par ailleurs, la mise en évidence de ce faible niveau de l’aversion au risque intervenait dans un contexte où l’indice CAC40 apparaissait très bien valorisé. La poursuite de la progression de l’indice a propulsé son P/E sur 12 mois à près de 30x, un niveau qui témoigne d’une valorisation excessive.

Toutes choses égales par ailleurs, une baisse du CAC40 de l’ordre de 10% permettrait à l’indice de retrouver un niveau de valorisation plus acceptable.

© Copyright TrendFi 2021 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.