En dépit de taux nominaux négatifs en zone euro mais positifs aux Etats-Unis, le spread entre les taux réels demeure favorable à l’euro.

Il faut dire que l’inflation progresse davantage Outre-Atlantique qu’en Europe. En témoigne les derniers chiffres de l’inflation du mois de mars, ressortis à 2,62% pour Etats-Unis contre 1,30% pour la zone euro.

D’un point de vue technique, la baisse de l’euro initiée depuis le début de l’année a permis aux indicateurs techniques de se dégonfler et de revenir en situation de légère survente.

Dans ces conditions, le scénario d’une remontée de l’euro sur ses plus hauts de janvier, à 1,24$, est le scénario que nous privilégions pour les mois à venir.

© Copyright TrendFi 2020 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.