Après quatre mois de consolidation, le CAC40 est à nouveau parti à la hausse, avec un mouvement aussi violent que celui réalisé en mai, dans un contexte où la configuration boursière de l’indice était redevenue particulièrement favorable.

Alors que début juin, le P/E prévisionnel du CAC40 avait enregistré un excès à 21x les prévisions de bénéfices sur 12 mois, la bulle s’est progressivement dégonflée au cours de l’été, ce qui a permis à ce ratio de valorisation de retomber à 15,3 fin octobre.

La perspective d’un vaccin a été l’élément déclencheur d’une ruée sur les actions, notamment les valeurs cycliques qui ont nettement surperformé les secteurs de la technologie et de la pharmacie.

En dépit de cette progression de près de 25% en quelques semaines, on peut constater que la valorisation de l’indice reste à un niveau correct.

Le P/E de l’indice est remonté à seulement 18,7 alors que son seuil critique (à partir duquel nous considérons qu’il y a un excès de valorisation) est actuellement à 21.

Si à court terme, une consolidation des actions françaises semble probable (repli vers 5350, voire 5200 pour le CAC40), à moyen terme (horizon à 6 mois) on devrait revoir les plus hauts de janvier 2020.

© Copyright TrendFi 2020 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.