« Le retour est le mouvement du Tao, et l’éloignement implique le retour » selon Lao Tseu.

Depuis le point bas de décembre 2018, l’indice SP500 a engrangé un gain spectaculaire de 44% contre seulement 31% pour le STOXX600. La tendance haussière commence toutefois à donner des signes d’essoufflement. C’est ce que nous indique de nombreux indicateurs techniques, mais également certains ratios boursiers.

Pour les indicateurs techniques, nous citerons notamment la diminution des volumes échangés depuis quelques semaines qui accompagne la hausse des prix. Cette configuration montre que la progression du SP500 est due à une diminution de l’offre (déplacement de la courbe d’offre vers le haut) et non à une augmentation de la demande (Cf. schéma ci-après).


Il y a là le signe d’un essoufflement de la tendance haussière avec un risque important de consolidation du marché, voire de correction.

Concernant les ratios boursiers, c’est la valorisation moyenne des actions du SP500 qui nous incite à la prudence. Le P/E next 12-month du SP500 vient en effet d’entrer dans une zone de valorisation excessive (Cf. chart ci-après) avec un marché qui paye 22,1x les bénéfices prévisionnels à 12 mois.


Ce niveau n’est guère justifié dans la mesure où le rythme de croissance des prévisions de bénéfices continue de baisser et se situe dorénavant à +3,3% en glissement annuel alors qu’il était à +24% en janvier 2019.

Après avoir commis un excès baissier en décembre 2018, le marché est en train d’en commettre un dans l’autre sens, avec des conséquences négatives pour les rendements futurs.

© Copyright TrendFi 2020 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.