C’est le nom donné à la formation chartiste que l’on peut actuellement repérer sur le CAC40.

Une formation en broadening, ou triangle ouvert, correspond au troisième cas du modèle de Cobweb, celui où l’amplitude des fluctuations augmente à chaque période.
Comme dans les 2 autres cas (oscillations amorties et oscillations persistantes), on retrouve également le phénomène de toile d’araignée, mais cette fois-ci c’est l’offre qui se révèle plus élastique que la demande.

D’un point de vue graphique, s’il est possible d’enfermer intégralement toutes les oscillations de prix entre un support baissier et une résistance haussière, on obtient alors une figure ouverte (broadening), un peu similaire au triangle, mais avec un apex tourné vers la gauche.

Dans le cas du CAC40, la résistance du broadening vient encore de jouer son rôle avec le récent échec de l’indice à franchir ce seuil psychologique. La réaction baissière qui a suivi ne laisse guère de doute sur le scénario à venir.

Bien entendu, et comme dans toute bonne analyse chartiste qui se respecte, l’analyse des volumes doit confirmer la formation de la configuration graphique. Dans le cas du CAC40, plus exactement du contrat à terme sur l’indice, on peut constater que la pression acheteuse qui prévalait depuis le début de l’année s’est essoufflée au fur et à mesure de la progression de l’indice.

Nous avons là un cas d’école d’une configuration de fin de tendance haussière et de l’imminence d’une forte correction baissière.

Selon cette logique chartiste, l’issue à moyen terme devrait consister en un retour du CAC40 sur le support de son broadening, soit un niveau autour des 4450 points.

© Copyright TrendFi 2019 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.