Si l’on regarde l’économie réelle de la zone euro, il n’y a guère de raison de se réjouir. L’OCDE a révisé en baisse sensible ses prévisions de croissance mondiale, avec une zone euro particulièrement affectée puisque sa croissance économique ne devrait atteindre que 1% au lieu de 1,9% précédemment. Le PIB de l’Italie est attendu en baisse de -0,2%, celui de l’Allemagne en hausse de 0,9% contre +1,3% pour celui de la France.

Ce ralentissement de l’économie en zone euro se retrouve également dans les anticipations de bénéfice. En glissement annuel, la croissance des BNA (next 12 months) de l’EStoxx50 se situe à +7,4% contre +9,6% en début d’année.

Et pourtant, en dépit de ces révisions drastiques, les indices boursiers européens continuent de progresser. Pour certains d’entre eux, comme le CAC40, ils ont même retracé la totalité de la chute des cours qui a eu lieu au dernier trimestre 2018.

Rappelons que les fondamentaux ne font pas tout, loin de là. S’ils expliquent à peu près 50% en moyenne des fluctuations de cours, l’autre moitié s’explique par des facteurs psychologiques regroupés sous le terme de « sentiment de marché ».

Or comme nous l’avons déjà souligné, l’amélioration du sentiment de marché est à rechercher dans le retour à l’hyper liquidité, à l’absence d’inflation et à l’anticipation d’un ralentissement économique sans récession.

L’amélioration du sentiment de marché s’est également nourrie d’un retour des actions européennes à des valorisations très attractives. Mesurée à l’aune du P/E prospectif de l’indice EStoxx50, la valorisation des actions de la zone euro apparaît très modérée (Cf. chart ci-après). Le ratio qui avait atteint un niveau extrême de sous-valorisation en décembre dernier à 12,5 est remonté à 14. C’est un niveau encore inférieur à sa moyenne de long terme et sans commune mesure avec celui qui prévalait fin 2017.

En tablant sur un retour du P/E à 15,3 (moyenne de long terme), l’indice EStoxx50 peut encore progresser de 8% et remonter à 3700 points d’ici à la fin de l’année. Il paraît donc opportun de profiter des consolidations à court terme pour prendre des positions à l’achat.

 

Copyright TrendFi 2019 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.