Le P/E de l’indice des Bourses mondiales (calculé sur la base des bénéfices des actions attendus sur les 12 prochains mois) a progressé de 14% depuis son excès baissier de décembre 2018, contre 16% pour l’indice MSCI. Le P/E ressort actuellement à 16 et reste inférieur à sa moyenne longue. La configuration actuelle ne montre pas de surévaluation, surtout si on la compare à celle qui prévalait il y a un an quand le P/E avait atteint 18,4.

En tablant sur une remontée du P/E sur sa moyenne longue à 17 (toutes choses égales par ailleurs), le potentiel de progression de l’indice coïncide avec le scénario de son retour sur les plus hauts historiques.

L’absence de surévaluation des actions mondiales se retrouve également dans le PEG de l’indice MSCI. En effet, compte tenu de l’anticipation sur les 12 prochains mois d’un taux de croissance moyen des bénéfices de l’ordre de 17% (consensus Reuters), le PEG next 12 months de l’indice ressort à 0,94 ce qui est légèrement inférieur à 1.

Mais compte tenu de la forte hausse engagée depuis le début de l’année, les actions devraient toutefois consolider à court terme. L’indice MSCI pourrait retracer une partie de la hausse et revenir sur le niveau des 490 points (contre 505 actuellement).

Pour autant, dans un contexte de valorisation modérée et de recul des taux d’intérêt à long terme, le scénario d’une remontée sur les plus hauts historiques garde toute sa légitimité d’ici à la fin de l’année.

Copyright TrendFi 2019 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.