Les résultats publiés par les entreprises du SP500 sont globalement meilleurs qu’attendus. En revanche, les perspectives pour 2019 sont plus mitigées. De coup, l’indice des BPA (next 12 months) des actions du SP500 est en légère baisse de -1,4% depuis le début de l’année. En rythme annuel, la croissance est retombée à 16,8% contre 23,7% en début d’année et un plus haut à 25,2% en 2018. La croissance des bénéfices attendus pour les 12 prochains mois semble bel et bien être entrée dans une phase de ralentissement.

Il n’empêche que le SP500 peut encore progresser sur les prochains mois, et renouer avec ses plus hauts historiques, voire atteindre le seuil psychologique des 3000 points qu’il avait échoué à tester en septembre 2018. D’un point de vue technique, le rebond du SP500 a été impulsif, soutenu par une pression acheteuse conséquente qui lui a permis de dépasser le seuil de retracement de 61,8% de la baisse initiée début octobre 2018. Par ailleurs, de nombreux indicateurs techniques montrent que le marché est loin d’être suracheté, suggérant encore un potentiel de hausse : il n’y a que 55% des titres du SP500 qui sont remontés au-dessus de leur moyenne à 200 jours, seulement 6% des titres se situent à leur plus haut de 52 semaines et le ratio Put/Call est encore au-dessus de sa moyenne de long terme après avoir commis un excès haussier fin décembre.

Le sentiment que les taux d’intérêt ne devraient plus remonter de sitôt n’est bien entendu pas étranger à ce retour de l’appétit pour les actions américaines, d’autant que les valorisations sont revenues à des niveaux très attractifs. Le P/E (next 12 months) du SP500 qui avait perdu 25% depuis ses excès de janvier 2018 est revenu sur sa borne basse à 16x (Cf. chart ci-après). En dépit du rebond de l’indice depuis le début de l’année , le P/E reste relativement modéré et la décrue de l’aversion au risque peut justifier une valorisation un peu plus élevée.


Si à très court terme, le SP500 peut souffler, nous pensons qu’une fois cette consolidation achevée, il devrait repartir à la hausse en vue d’un objectif à 3000, soit un potentiel de 9% sur la base du dernier cours. A ce prix, le P/E devrait s’afficher à 20 (toutes choses égales par ailleurs), un niveau où il pourrait alors être judicieux de prendre ses bénéfices.

Copyright TrendFi 2019 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.