Psychologie et Sentiment des marchés boursiers

 

Depuis que le prix Nobel d’économie, Robert Shiller, a montré que 80% de la volatilité des marchés financiers s’expliquaient par des facteurs psychologiques, déterminer le sentiment des marchés financiers est devenu un passage obligé avant de prendre une décision d’achat ou de vente.

Cette formation, animée par Jérôme Boumengel, dure 1/2 journée et se déroule en inter ou en intra (Nous consulter pour les lieux et les prochaines dates).

Au cours de ce séminaire, vous découvrirez l’expertise acquise par le conférencier, son approche empirique des marchés financiers, ses outils et ses clés d’analyse. Basée sur des éléments d’analyse fondamentale et de psychologie des investisseurs, cette approche lui a permis d’anticiper la plupart des corrections boursières depuis 1989.

Le programme :

  1. Les variables du sentiment de marché : optimisme/pessimisme, appétence/aversion au risque.
  2. Attitude contrariante ou éloge du suivisme ? L’utilisation des sondages d’opinions pour mesurer l’optimisme des investisseurs (AAII, Sentix, NAAIM…).
  3. Repérer les excès de valorisation et les bulles spéculatives à partir de la volatilité du Price Earning Ratio.
  4. Détecter la progression de l’aversion au risque en utilisant les primes de risque (prime de marché, prime spécifique, prime de taille).

Les atouts de la formation

Ce cours se veut pratique, vivant, facilement compréhensible et illustré d’exemples en lien avec l’actualité des marchés financiers.

L’impact de la formation est rapide et à fort effet de levier. Les participants disposeront de clés d’interprétation et d’analyse leur permettant de détecter plus facilement les risques présents sur les marchés boursiers.

Une expertise très forte du conférencier dont les outils et les clés d’analyse lui ont permis d’anticiper la plupart des retournements de tendance des marchés boursiers, depuis l’effondrement de la Bourse japonaise en décembre 1989 jusqu’à l’éclatement de la bulle sur les actions chinoises en 2015, en passant par la prévision d’un Dow Jones à 7500 points en août 2001.

Vous souhaitez en savoir plus ?