Il y a quelques semaines, nous évoquions la cause qui selon nous déclencherait la correction sur les actions américaines, à savoir une nouvelle vague de hausse sur le rendement des T-Notes. Le mouvement semble s’être mis en marche et les taux des emprunts d’Etat à 10 ans ont franchi le seuil des 3%.

Par ailleurs, leur progression pourrait surprendre vu le très faible niveau de la volatilité implicite sur les T-Notes Futures. Le mois dernier, un plus bas historique a été touché à 3,16%. Une remontée de la volatilité au-dessus de 6% constituerait le signal d’une forte poussée de l’aversion au risque des investisseurs pour cette classe d’actifs (Cf. chart ci-après).

Nous avons déjà eu l’occasion de revenir sur le problème de l’augmentation du déficit budgétaire américain qui devrait pousser les taux longs à la hausse. Entre la réforme fiscale qui va faire perdre d’importantes recettes, et l’augmentation des dépenses publiques consenties, le déficit public des Etats-Unis pourrait excéder les 1000 milliards de dollars et ressortir à près de 5% du PIB d’ici à 2020 selon les prévisions du Bureau du Budget du Congrès.

Plus que d’une hausse de l’inflation, la cause principale de la perspective de hausse des taux longs sera à rechercher dans l’augmentation de la dette publique américaine. Alors que celle-ci représentait moins de 68% du produit intérieur brut en 2008, ce ratio s’est élevé à 106% fin 2017.

Il y a donc un risque important que les investisseurs deviennent réticents à financer les emprunts de l’Etat américain, à moins qu’ils ne soient rémunérés par des rendements beaucoup plus élevés. Si l’aversion au risque se met à augmenter, les taux d’intérêt sur la dette américaine pourraient grimper fortement. L’objectif des 3,5% que nous avions indiqué fin 2017 pourrait être atteint plus rapidement que prévu et même largement dépassé. Un niveau de 4% en 2019 pour les taux à 10 ans n’a rien d’inconcevable.

© Copyright TrendFi 2018 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.