Un indicateur inquiétant pour les prix de l’immobilier américain

© Copyright TrendFi 2022 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.

Dans le dernier rapport du sentiment du consommateur américain de l’Université du Michigan, l’indice général est ressorti à 96,2 pour le mois d’août, contre 97,9 le mois précédent.

En revanche, la composante concernant le timing d’achat d’une maison individuelle (Buying Conditions for Houses) a chuté à un plus bas de l’année pour s’établir à 129 contre un plus haut de 144 en avril dernier. Il faut remonter à décembre 2008 pour retrouver un chiffre aussi faible.

La baisse des acheteurs potentiels va continuer à peser sur le nombre de transactions de maisons anciennes. Pourquoi pouvons-nous en déduire qu’il y a un risque sur l’immobilier américain ? Parce que depuis un an, les volumes échangés sur les maisons anciennes aux Etats-Unis sont en légère baisse alors que les prix continuent de grimper. Autrement dit, nous sommes face à une configuration où les prix montent dans des volumes qui diminuent. La hausse des prix de l’immobilier ancien n’est donc pas due à une augmentation de la demande, mais à une diminution de l’offre, une configuration typique des fins de bull market.

Or la composante du sentiment du consommateur sur les conditions d’achat des maisons est un excellent indicateur avancé de l’évolution des transactions sur les maisons. Celles-ci devraient donc continuer à baisser et fragiliser la hausse des prix de l’immobilier américain qui vont finir par se retourner à la baisse.

© Copyright TrendFi 2018 – Pour toute reproduction ou toute citation, la source devra être mentionnée.

Graphiques précédents

INDICE CAC40 : les risques baissiers s’éloignent

INDICE CAC40 : les risques baissiers s’éloignent

L’horizon semble s’éclaircir sur les actions françaises. Enfin, c’est surtout le sentiment des investisseurs, via l’amélioration de leurs anticipations, qui a permis au marché de se redresser. Des anticipations concernant un ralentissement de la hausse des taux, en...

lire plus
ACTIONS AMÉRICAINES : le rebond reste fragile

ACTIONS AMÉRICAINES : le rebond reste fragile

Après que plus de la moitié des sociétés du SP500 aient publié leurs comptes pour le troisième trimestre, le constat apparaît partagé : si les résultats restent globalement conformes aux anticipations des analystes financiers, les perspectives pour 2023 se dégradent...

lire plus
BUND ALLEMAND : le dégonflement de la bulle n’est pas achevé

BUND ALLEMAND : le dégonflement de la bulle n’est pas achevé

Parti d’un sommet à 9,15% en 1990, le rendement nominal des emprunts d’Etat allemand à 10 ans a suivi un long bear market pour tomber dans une phase de rendement négatif à partir de 2019. Sur le contrat à terme du Bund, le départ de la bulle spéculative est visible à...

lire plus